Yoga tibétain & marche en conscience

28 Avr, 2021

La ran­don­née et le yoga sont des dis­ci­plines com­plé­men­taires qui per­mettent de prendre soin de son corps et de son esprit. C’est pour cette rai­son que ReiseTrip Tours les a com­bi­nées lors de balades bien-être et nature. Voici quelques-uns de leurs bien­faits et la liste n’est pas exhaustive :
  • aug­men­ta­tion de la capa­ci­té respiratoire
  • ralen­tis­se­ment du rythme cardiaque
  • sti­mu­la­tion de la cir­cu­la­tion sanguine
  • auto-nettoyage de son orga­nisme pour éli­mi­ner les toxines
  • relaxa­tion pro­fonde du corps et de l’esprit.
  • toni­fi­ca­tion du corps
  • assou­plis­se­ments des membres et mas­sage de tous ses organes.

Le Yantra yoga ou yoga tibétain

Lors de nos sor­ties Yoga & Rando dans les calanques, Elerin Uibu, ins­truc­trice de yoga pro­pose une pra­tique de yoga tibé­tain très cho­ré­gra­phique et encore mécon­nu en France. Yoga du mou­ve­ment appar­te­nant à la tra­di­tion du dzog­chen, impli­quant de nom­breuses tor­sions. Il contient 75 pos­tures cor­res­pon­dant aux asa­nas du Hatha Yoga indien. C’est une dis­ci­pline ances­trale, anté­rieure aux textes indiens du 5ème siècle.
Voici un extrait du YogaEnseignement retrans­crit à par­tir d’un sémi­naire sur le Yantra Yoga don­né à “Tibet House”, à New Delhi le 23 novembre 1993. Il par­lant de la défi­nif­tion du “Yoga” en tibé­tain. Il se tra­duit par “nal­jor”, se démar­quant de la défi­ni­tion indienne d’ ”Union”. Au Tibet, le yoga c’est la “connais­sance pri­mor­diale” ou la “com­pré­hen­sion” ; “nal” vou­lant dire “authen­tique” et “immuable”. C’est donc le fait décou­vrir sa condi­tion réelle, son moi pro­fond. Rappelez-vous, nous disions pré­cé­dem­ment que la marche en conscience per­met­tait de se déles­ter de la per­sonne mas­quée que nous étions en socié­té pour se retrou­ver réel­le­ment. Les deux dis­ci­plines sont sur ce point encore com­plé­men­taires.
Une autre dif­fé­rence entre le Yantra yoga dans sa pra­tique phy­sique et la phi­lo­so­phie indienne du yoga, est son approche du genre. Les pos­tures sont adap­tées à chaque sexe. Les hommes et les femmes le pra­tiquent en miroir. Les mou­ve­ments de bras et de jambes sont ain­si inver­sées: c’est l’u­nion du soleil et de la lune.
La pra­tique du Yantra impliquent les 3 aspects du corps, de la voix et de l’esprit,et sont des outils indis­pen­sables pour atteindre une relaxa­tion authentique.

Une belle décou­verte si vous rejoi­gnez nos sor­ties bien-être à Marseille et La Ciotat. Pour tes­ter le Yantra Yoga, consul­tez la page FB d’Elerin.

Marche en conscience

Jon Kabat-Zinn, pro­fes­seur de méde­cine éta­su­nien, doc­teur en bio­lo­gie molé­cu­laire, à l’o­ri­gine de la médi­ta­tion laïque, dite “de pleine conscience”, voi­ci la défi­ni­tion qu’il en donne :
la marche de pleine-conscience, est “le fait d’être atten­tif d’une manière par­ti­cu­lière, de façon inten­tion­nelle, dans le moment pré­sent et sans jugement.”
La meilleure méde­cine alter­na­tive en somme. Cette pra­tique de marche médi­ta­tive est dans toutes les bouches et très en vogue depuis quelques années, mais qu’est-ce que c’est au juste ?
Tout sim­ple­ment mar­cher en étant pré­sent à soi, ici et main­te­nant et en se connec­tant au milieu, lais­sant de côté les pen­sées diverses qui emplissent quo­ti­dien­ne­ment notre cerveau.
Dans un monde qui fonc­tionne à plein régime, à la pointe de la tech­no­lo­gie, on suit le mou­ve­ment et on va tous à mille à l’heure, dans une course effré­née vers le pro­grès et la réus­site. Et on est tel­le­ment débor­dé, absor­bé, et nos pen­sées sont si encom­brées, qu’on s’ou­blie. On s’ou­blie soi-même et on délaisse aus­si les autres. La culpa­bi­li­té s’ins­talle, on se ronge les sangs, pris dans ce tour­billon de vie. Alors on tâche de com­pen­ser, vou­lant satis­faire tout le monde, tout résoudre, et s’ac­com­plir, encore et tou­jours plus vite. Alors par­fois on tombe.
C’est pour­quoi il est impor­tant d’ap­prendre à se poser, faire le vite dans son esprit pour être plei­ne­ment pré­sent à l’ac­ti­vi­té à laquelle nous nous des­ti­nons, quelle qu’elle soit !  Et c’est là que la marche en conscience rejoint le yoga: on se concentre sur l’ins­tant et on accueille ses pen­sées et émo­tions sans jugement.
Le lieu de l’exer­cice de cette marche est pri­mor­dial: en choi­sis­sant la pleine nature, en mon­tagne ou à la cam­pagne, il est plus aisé de se connec­ter au milieu et de res­sen­tir un apai­se­ment, et ain­si de lâcher-prise. On sera pous­sé à se dis­tan­cier tout natu­rel­le­ment de ses per­cep­tions habi­tuelles et désen­com­brer son esprit.
Le fait de mar­cher len­te­ment et plei­ne­ment, conscient de tout son être, de ses pen­sées, et concen­tré sur sa res­pi­ra­tion, nous déleste de la per­sonne mas­quée que nous sommes en socié­té. C’est une manière plus authen­tique de se retrou­ver réellement.
Le résul­tat ne se fait d’ailleurs pas attendre: cela pro­cure un boost du sys­tème cardio-vasculaire et de l’im­mu­ni­té. Cette méthode de marche per­met de dimi­nuer le niveau de stress, l’an­xié­té mais aus­si la souf­france psychique.
Sur le long terme, cette marche a une influence sur notre rap­port au monde et nous rend plus clair­voyant, plus lucide sur ce qui nous entoure, l’en­vi­ron­ne­ment socié­tal comme physique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

D’autres actualités…

Le village des Mées

Le village des Mées

Balade-découverte d’un site clas­sé UNESCO ren­du célèbre par ses for­ma­tions géo­lo­giques. Département des Alpes de Haute Provence, région PACA.Les…

lire plus
Anecdote culturelle

Anecdote culturelle

#CultureChezNous #fene­tre­sur­mar­seille Hier, l’as­so­cia­tion A3 m’a contac­té pour emme­ner un public de proches-aidantes, membres dela­dite asso­cia­tion à…

lire plus

Contactez-moi

Demander des renseignements

Contacter votre guide

06 49 85 82 74

elodie.reisetrip@gmail.com