Une histoire de Cétacé

8 Avr, 2020

Et si on res­tait confi­nés encore un an, pour que les ani­maux puissent reprendre leur place sur terre et en mer ?
Des ror­quals ont été obser­vés par les agents du parc natio­nal des calanques ce matin près des côtes mar­seillaises, au large du port de La Joliette, un spec­tacle colos­sal, et je pèse mes mots !🐳💦🙀

Cette espèce géné­ra­le­ment mena­cée en rai­son des fré­quentes col­li­sions avec les navires et paque­bots de la rade ain­si que des effets du chan­ge­ment cli­ma­tique, peut enfin sor­tir la tête de l’eau, et c’est le cas de le dire.

Souvenez-vous pen­dant nos sor­ties rando-yoga sur la thé­ma­tique faune et flore, je vous ai par­lé de ce noble ani­mal et vous ai mon­tré des pho­tos du plus grand mam­mi­fère marin de médi­tér­ra­née, répu­té rare et dif­fi­cile à aper­ce­voir, il est appa­ru au large des côtes mar­seillaises aux patrouilles d’é­co­gardes du Parc National des Calanques. Quelle émo­tion, quelle frayeur éga­le­ment, alors qu’on ne le croi­sait plus depuis si longtemps.

Il s’a­git du 2ème plus grand mam­mi­fère marin au monde après la baleine bleue qui elle peut atteindre 30 mètres et peser jus­qu’à 170 tonnes. Le ror­qual (ou elle) peut atteindre 20 mètres de long (l’é­qui­valent d’un HLM) et peser moins de la moi­tié de sa congé­nèr, c’est à dire 70 tonnes. Pour vous aider à l’i­ma­gi­ner, cela cor­res­pond à 2 trains bon­dés, et pour­tant il est inof­fen­sif pour l’homme, l’in­verse n’é­tant pas prou­vé.
Lui à l’a­pé­ro il ne consomme que du krill, vous savez cette minus­cule cre­vette bour­rée d’o­mé­ga 3 que l’on trouve en cap­sule en phar­ma­cie pour lut­ter contre la dépres­sion ! L’animal est gré­gaire et vit en troupes de six à dix indi­vi­dus, donc très sociable.

Malgré son poids, lui il peut faire 300 kms à 37kms/heure, étant son ampli­tude et sa mor­pho­lo­gie, sa nageoire dor­sale lui ser­vant de gou­ver­nail. Sa vitesse de croi­sière ocille entre 8 et 10 kms/heure !
N’en êtes-vous pas médusé ? 🙂

Certains spé­ci­mens peuvent même deve­nir cen­te­naires !Ils ont une plus grande lon­gé­vi­té que l’être humain tout en gar­dant une forme olympique.

Ce gar­gan­tua des mers est un sai­son­nier. Il roule sa bosse entre les zones de haute lati­tude au prin­temps, et l’é­té il vient se pré­las­ser dans les eaux tem­pé­rées du sud et pro­fi­ter du cli­mat médi­ter­ra­néen pour para­der, puis il met bas pen­dant la sai­son automne-hiver.

#fene­tre­sur­mar­seille
#parc­na­tio­nal­des­ca­lanques
#res­ton­schez­nous

📕🗞🌊🌎

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

D’autres actualités…

L’envol des flamants roses

L’envol des flamants roses

“La nature donne les mou­ve­ments et l’art les enseignements.“Ba(L) lade poétique…Ma mère m’a tou­jours par­lé en usant de pro­verbes et dic­tons. Cela…

lire plus

Contactez-moi

Demander des renseignements

Contacter votre guide

06 49 85 82 74

elodie.reisetrip@gmail.com