Fête de la musique

21 Juin, 2022

Pour cer­tains elle rime avec caco­pho­nie et bruit urbain assour­dis­sant, pour d’autres c’est un moyen de déam­bu­ler dans les rues, de sor­tir de sa zone de confort, se lais­ser aller sur des rythmes endia­blés ou lan­ci­nants…
Réunion de musi­ciens de rue jaz­zis, ven­deurs d’alcool à la sau­vette, sonos mal réglées qui crachent du son, stands de grillades de for­tune: la fête de la musique est le rendez-vous imman­quable de l’été.
Pour une poi­gnée, cela repré­sente un évé­ne­ment cultu­rel sans pré­cé­dent qui invite au lâcher-prise et l’amusement sans borne, le temps d’une soi­rée d’une nuit de solstice…

La fête de la musique, aus­si connue sous le nom de Journée Mondiale de la musique, est célé­brée le 21 juin dans une cen­taine de pays sur le globe. C’est Jack Lang, alors ministre de la culture en France, qui lance la pre­mière édi­tion en 1982. C’était il y a déjà 40 ans.

Germination d’une idée en fanfare

En réa­li­té c’est à Joël Cohen, célèbre luthiste de musique baroque, que l’on doit la créa­tion de cet évé­ne­ment musi­cal. Ce der­nier tra­vaille à l’é­poque pour la chaîne musi­cale radio­pho­nique France Musique. Pour célé­brer les sol­stices d’hiver et d’été les 21 juin et 21 décembre, il décide de lan­cer une pro­gram­ma­tion musi­cale toute par­ti­cu­lière, dif­fu­sée toute la nuit sur France Musique et qu’il appelle Les Saturnales de la Musique. La pre­mière édi­tion a lieu le 21 juin 1976.

Quelques années plus tard, le 10 juin 1981, on reprend le concept, et on lance la Fête de la Musique et de la Jeunesse pour célé­brer l’élection de François Mitterrand. Un concert gra­tuit est don­né à Paris, il réunit envi­ron 100 000 per­sonnes.
Jack Lang et Maurice Fleuret, ancien direc­teur de la musique et de la danse au minis­tère, s’inspirent de cet évè­ne­ment fes­tif pour fon­der la fête de la Musique, dont le nom était ini­tia­le­ment Faites de la musique ! On retrouve la pun­chline sur les affiches publi­ci­taires bario­lées, pla­car­dées dans les rues les semaines pré­cé­dent l’évènement, jusqu’à aujourd’hui encore.
Le 21 juin 1982, les musi­ciens enva­hissent les bars, les parcs, les rues pour le plus grand bon­heur des citoyens.
L’idée pre­mière étant de mettre en avant tous les styles de musique et don­ner carte blanche aux musi­ciens et chan­teurs sou­hai­tant se pro­duire dans la rue et les bars des villes. Seule limite: l’horaire de fin déci­dé par décret muni­ci­pal selon la com­mune qui l’organise. Généralement après minuit, seuls quelques bat­teurs récal­ci­trants osent défier la loi.

Pourquoi proposer une “nuit de la musique” pendant les solstices ?

Le 21 juin est la nuit la plus courte de l’année dans l’hémisphère nord. Un tem­po qui incite à faire la fête et dan­ser jusqu’à l’aube. C’est aus­si le début de l’é­té, ça sent les vacances et le petit goût de spritz en ter­rasse. C’est aus­si pour mar­quer le chan­ge­ment de sai­son.
Et vous, êtes-vous mélomane ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

D’autres actualités…

Aux origines de la Saint-Valentin

Aux origines de la Saint-Valentin

Plus que de les fêter, en tant que guide confé­ren­cier, trans­met­teuse de l’in­for­ma­tion et pas­sion­née d’art et d’his­toire, il est pri­mor­dial de…

lire plus
Le temps de l’Avent Noël

Le temps de l’Avent Noël

Comme de nom­breuses tra­di­tions du folk­lore pro­ven­çal, il nous vient de la chré­tien­té. Aujourd’hui c’est un rite popu­laire qui n’a plus de…

lire plus

Contactez-moi

Demander des renseignements

10 + 1 =

Contacter votre guide

06 49 85 82 74

elodie.reisetrip@gmail.com